Monthly Archives: mars 2017

J’étais en voiture et….

By | Blog à Jue | 2 Comments

J’étais en voiture. La musique douce jouait en bruit de fond. Le soleil surplombait mon visage au travers des vitres. Je revenais d’une rencontre stimulante, enrichissante et très agréable. Je pensais à ma belle amie qui vient me voir ce soir. Je revoyais mes dernières semaines où tout n’était pas parfait mais où tout est là pour l’être, et je souriais. Pleine de satisfaction, j’étais heureuse. J’étais comblée. Je trouvais que la vie était belle. Surtout aujourd’hui avec ce beau soleil annonçant un printemps imminent.

Je pensais à combien j’étais gâtée de connecter à tous les jours avec de belles personnes, de nouvelles rencontres, de bons amis. J’avais le goût de respirer cette journée, la humer, la savourer. Je me trouvais « cool » de pouvoir voir cette beauté, chanceuse de ressentir ce bien-être.

Le cœur empli d’amour devant tout cela qui me submergeait, j’ai eu le profond ressentiment, le profond besoin de dire: « Je t’aime ».

J’avais le goût de dire « Ah que j’aime! » à tout: à la vie, à la journée, à quelqu’un. Dans une rafale imprévisible, j’ai subitement été aspirée dans une intense et forte envie de dire avec fermeté « je t’aime » à quelqu’un de bien précis… À quelqu’un qui doit l’entendre… Le tout, créant un écho bienfaisant.

Cela m’a ému.  Seule au volant de ma voiture, j’ai sourit à pleines dents encore une fois.

L’envie de dire haut et fort ce « je t’aime » significatif à une personne et à tout à la fois était physique. C’était une envie vigoureuse et prépondérante. Comme une grande vague d’émotion, sans avertir, je me suis entendue dire, dans ma tête: « Je m’aime! » avec un grand point d’exclamation…

Avec un beau grand sourire de satisfaction, de joie et de reconnaissance, j’étais de nouveau émue.

J’étais émue car, dans le fond, tout cet amour que je ressentais depuis quelques minutes, tout ce bien-être qui m’enveloppait partait de MOI. Ces yeux qui observent, ce cœur qui perçoit, ce rire qui retenti à des milles à la ronde, ces yeux qui pétillent, ce goût d’embrasser la beauté, la vie… tout ça… c’est MOI! Puis je me suis dit: « Oh! Comme c’est beau », en rigolant.

Sans crier gare, mon être venait de ME dire « Je t’aime ». Cette rafale d’émotions amoureuses n’était destinée qu’à moi? … WOW! C’est donc à moi que j’avais le goût de hurler ce sentiment amoureux sur toutes les montagnes du monde! Ayoye! Ça m’a surprise autant que cela m’a ravi…

… Dans le fond, je m’aime!? Eh ben! Quelle belle base sur laquelle s’appuyer pour la vie.

Durant ce moment présent gratifiant, je pensais à pleins de gens merveilleux, je croyais que cet élan émotif leur était dirigé. J’ai trouvé fabuleux cette sensation incontrôlée d’amour propre soudaine. « Je m’aime? », dit-je alors une première fois, étonnée. « Je m’aime. », dis-je ensuite, une deuxième fois, satisfaite. « Je m’aime! », dis-je finalement, une dernière fois, enthousiaste, épatée et emplie de joie!

Sur le coup, j’ai été saisi devant cet état très narcissique. Mais… Pourtant… Au final… Si j’aime ce que mes yeux voient, ce que mon cœur ressent, ce que mes oreilles entendent, ce que mes mains touchent… Si j’aime tout ça, c’est parce que tout ça, c’est moi. C’est parce que je m’aime moi!?

Devant cette constatation choquante et bénéfique de mon parcours de vie, j’ai donc vécu aujourd’hui un beau moment  seule en voiture qui se résuma en une réflexion que j’avais le goût de partager à tous aujourd’hui:

 » Tout ce qui est perçu par mon « moi », n’est qu’une réflexion de ce « moi », donc si j’aime ce que je vois et ressens, je m’aime MOI… Et c’est merveilleux. »

Sur ce, sans gêne, sourire aux lèvres, je vous le dit : Moi, Judith « La Motadith » Ruel, je m’aime.

Bonne journée à moi,

Bonne journée à vous!

 

©Photo par Kim Gaudreau, tous droits réservés.