All posts by Judith Ruel

La braise de mes Merveilles

By | Blog à Jue | No Comments

Mais, Oh!
Comme je ressens l’écho, l’instant d’aimer!
Cela en est harassant et sans pitié.
Mon coeur semble si grand,
que j’en mettrais une parcelle à l’encan.
Je te regarde, ami plein de talent,
et pour toi je scanderais un ‘Je t’aime’ sans contenant.

Cet homme, il est vrai, a mon coeur.
Du moins, une partie de son infinie grandeur.
Cet homme, il est vrai, est privilégié.
Une élégante et saine nacelle lui est réservée.
Mais l’amour qui me porte, ne peut être rationalisé.
Et sans pudeur, j’admet à l’heure, ne vouloir me priver.

Cet homme n’est pas seul.
La braise de mes merveilles
ouvre ses bras à d’autres qui le veulent.
Ce tison d’émotions qui me gardent en éveil
je le partage, sans aucun outrage.

À d’autres que je chérie sans peur.
À ces femmes qui sont à la fois guides et soeurs,
qui pour moi sont d’une si belle lueur,
que pour elles, sans peine, je meurs.

La braise qui m’émerveille
sait bien tendre l’oreille,
écouter son hôte butiner la passion
telle une abeille en dévotion.

Pour être tendrement cajolé,
venez près de moi vous allonger.
Pour entendre que vous pouvez être aimé,
marchez près de moi, vous verrez.

Aimer, sans tracas de promiscuité.
Aimer, sans malentendu mal expliqué.
Aimer, sans mal, sans mal aimer !
Aimer, sans chair à chair partagée.
Mais, oh!
Aimer, sans gêne de consommer.

Photographe: Jean-François Dupuis
Modèle: Judith Ruel

À l’aurore de mes 30 ans…

By | Blog à Jue | No Comments

Parce que ma vie je l’ai choisie colorée, audacieuse et libre ! Ma vie de gypsy n’est pas un chemin facile car hors de tous sentiers battus, mais elle est riche en amour et en créativité. Elle me permet de rencontrer des gens des plus talentueux, des plus passionnés et des plus intrigants. Elle me permet de vivre mon ombre ainsi que de faire briller ma lumière !!!

À l’aurore de mes 30 ans et la peur de déranger derrière moi, je n’ai plus froid aux yeux, j’embrasse mes choix et mes envies avec détermination. J’assume mes succès, mes erreurs et mes changements de cap. Mon corps, ma machine, mon outils. Mon esprit, mon ami. Je suis. Je me vois. J’avance vers un moi bien défini.

La croisade infinie

By | Blog à Jue | No Comments

Un jour les chemins nous ont fait se croiser,

Et puis l’autre, nous a proposé de nous distancer.

 

Un jour la folie nous a réunie,

et l’autre, nous a définie.

 

Un jour la confiance nous a soudé,

mais l’autre, nous a dissocié.

 

Un jour nous marchions coude à coude,

puis l’autre, a rompu telle la foudre.

 

Un jour j’ai eu besoin d’un allié…

l’autre, n’a pas su s’armer.

 

La vie est une croisade infinie,

où les jours se succèdent en catimini,

et d’où l’on apprend toujours d’autrui,

même si certaines rencontres ont bleuies.

 

Au revoir mon ami-e…

cette distance consentie,

cet amour défraîchi, dégarni,

ne nous porte plus, il nous engourdi.

 

J’étais en voiture et….

By | Blog à Jue | 2 Comments

J’étais en voiture. La musique douce jouait en bruit de fond. Le soleil surplombait mon visage au travers des vitres. Je revenais d’une rencontre stimulante, enrichissante et très agréable. Je pensais à ma belle amie qui vient me voir ce soir. Je revoyais mes dernières semaines où tout n’était pas parfait mais où tout est là pour l’être, et je souriais. Pleine de satisfaction, j’étais heureuse. J’étais comblée. Je trouvais que la vie était belle. Surtout aujourd’hui avec ce beau soleil annonçant un printemps imminent.

Je pensais à combien j’étais gâtée de connecter à tous les jours avec de belles personnes, de nouvelles rencontres, de bons amis. J’avais le goût de respirer cette journée, la humer, la savourer. Je me trouvais « cool » de pouvoir voir cette beauté, chanceuse de ressentir ce bien-être.

Le cœur empli d’amour devant tout cela qui me submergeait, j’ai eu le profond ressentiment, le profond besoin de dire: « Je t’aime ».

J’avais le goût de dire « Ah que j’aime! » à tout: à la vie, à la journée, à quelqu’un. Dans une rafale imprévisible, j’ai subitement été aspirée dans une intense et forte envie de dire avec fermeté « je t’aime » à quelqu’un de bien précis… À quelqu’un qui doit l’entendre… Le tout, créant un écho bienfaisant.

Cela m’a ému.  Seule au volant de ma voiture, j’ai sourit à pleines dents encore une fois.

L’envie de dire haut et fort ce « je t’aime » significatif à une personne et à tout à la fois était physique. C’était une envie vigoureuse et prépondérante. Comme une grande vague d’émotion, sans avertir, je me suis entendue dire, dans ma tête: « Je m’aime! » avec un grand point d’exclamation…

Avec un beau grand sourire de satisfaction, de joie et de reconnaissance, j’étais de nouveau émue.

J’étais émue car, dans le fond, tout cet amour que je ressentais depuis quelques minutes, tout ce bien-être qui m’enveloppait partait de MOI. Ces yeux qui observent, ce cœur qui perçoit, ce rire qui retenti à des milles à la ronde, ces yeux qui pétillent, ce goût d’embrasser la beauté, la vie… tout ça… c’est MOI! Puis je me suis dit: « Oh! Comme c’est beau », en rigolant.

Sans crier gare, mon être venait de ME dire « Je t’aime ». Cette rafale d’émotions amoureuses n’était destinée qu’à moi? … WOW! C’est donc à moi que j’avais le goût de hurler ce sentiment amoureux sur toutes les montagnes du monde! Ayoye! Ça m’a surprise autant que cela m’a ravi…

… Dans le fond, je m’aime!? Eh ben! Quelle belle base sur laquelle s’appuyer pour la vie.

Durant ce moment présent gratifiant, je pensais à pleins de gens merveilleux, je croyais que cet élan émotif leur était dirigé. J’ai trouvé fabuleux cette sensation incontrôlée d’amour propre soudaine. « Je m’aime? », dit-je alors une première fois, étonnée. « Je m’aime. », dis-je ensuite, une deuxième fois, satisfaite. « Je m’aime! », dis-je finalement, une dernière fois, enthousiaste, épatée et emplie de joie!

Sur le coup, j’ai été saisi devant cet état très narcissique. Mais… Pourtant… Au final… Si j’aime ce que mes yeux voient, ce que mon cœur ressent, ce que mes oreilles entendent, ce que mes mains touchent… Si j’aime tout ça, c’est parce que tout ça, c’est moi. C’est parce que je m’aime moi!?

Devant cette constatation choquante et bénéfique de mon parcours de vie, j’ai donc vécu aujourd’hui un beau moment  seule en voiture qui se résuma en une réflexion que j’avais le goût de partager à tous aujourd’hui:

 » Tout ce qui est perçu par mon « moi », n’est qu’une réflexion de ce « moi », donc si j’aime ce que je vois et ressens, je m’aime MOI… Et c’est merveilleux. »

Sur ce, sans gêne, sourire aux lèvres, je vous le dit : Moi, Judith « La Motadith » Ruel, je m’aime.

Bonne journée à moi,

Bonne journée à vous!

 

©Photo par Kim Gaudreau, tous droits réservés.

Quelqu’un peut m’expliquer c’est quoi « Candyland, le village fantastique » et pourquoi 18 ans et +!?

By | Blog à Jue | No Comments

C’est quoi ce « Candyland, village fantastique »!? Et pourquoi c’est affiché 18 ans et + ?

Bon, tout d’abord, prenez pour acquis que vous n’avez rien vu de tel déjà. Que tous les genres de spectacles en art de la scène sont mis dans un panier, qu’on a bien « shaker » avec de la glace, pour en faire un cocktail tout nouveau.

Ensuite, nous autres les « shows straight » où tu es assis en regardant bien sagement et attentivement le spectacle…ben on trouve que ça manque de dynamisme…Fack ça aussi on l’a déconstruit et reconstruit… Ça donne…ce qu’on aime bien appeler: un FILM VIVANT!

Eh oui…imagine tu vois une scène, dans un film au ciné-parc mettons, pis que les personnages sont dans une fête foraine, un univers style moulin rouge ou Disneyland… cela vous fascine à un point où vous souhaiteriez être dans l’écran!? C’est ça pour nous un film vivant: l’occasion d’être submergé par l’ambiance, les personnages, le décor… Tout vous entoure… Vous devenez figurants si on veut! Y’en a même des fois qui s’improvise des rôles pis c’est ben correct!!!

Pis là… Pourquoi 18 ans et + ? … Ouin…ben là on peut pas tout vous dire non plus… Sauf que les jeux sont souvent axés sur la boisson… Les personnages aiment ben la boisson… Pis y’a des affaires que les personnages disent et font qu’on aimerait mieux ne pas avoir à en justifier la bonne conduite auprès des PARENTS…

On aimerait ben ca pouvoir vous décrire ca mieux que ca mais…  Anyway, c’est le genre d’événement-spectacle unique qu’il faut vivre pour comprendre … Alors venez et vous verrez par vous même!!! 😉

_____________________________________________________________________

BILLETS maintenant DISPONIBLEs Place limités. Escompte de 10$ si acheté avant le 28 aout

Achetez votre billets chez l’un de nos partenaires suivant et recevez une consommation gratuite en prime!!!

Art focus: 94 king ouest
https://www.facebook.com/centredediffusionartfocus/?fref=ts

ou

Le Module Parkour: 1585 rue denault
https://www.facebook.com/LeModuleParkour/?fref=ts

Sinon vous pouvez toujours acheter votre billets en ligne:
*https://lepointdevente.com/billets/candyland-motadith-2016/

La Convention Festive d’Hôtellerie… C’tu si l’fun que ca?

By | Blog à Jue | No Comments

Tu travailles dans le milieu de l’hôtellerie ? T’as le goût d’un brin de piquant ou d’une soirée pleine de folies avec les amis festifs du milieu? Eh bien cette soirée, organisée pour la 3e année, a été créé pour toi!

Tu te demandes si c’Est si fou que ça? Poses la question aux participants des dernières années!!

– La Brasserie Seigneurie (qui a remporté le gros lot deux années de suite… les tits veinards!)

– Le King Hall 
– Le Bar le Magog
– Le Caméléon snack bar
– La Manoir des Sables
– La p’tite Grenouille
– Le Tapageur
– Le Loubard
– Le Liverpool
– La Taverne Irlandaise O’Reilly
– Le Pub du Nord
– Le East-Side Mario’s 

Sinon check les photos  de la 2e édition et juges par toi-même!

Candyland, le village fantastique / 3 & 4 sept. 2016